Forum Pêche Carnassier CARNALOR
Bienvenue sur le forum de pêche Carnalor.


Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Carnalor
Administrateur
Administrateur
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : float tube
Pêche en bateau : bateau
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Pêche au leurre
Poissons pêchés : Brochet, perche, silure, sandre, aspe, truite, chevesne
http://lecoinpeche.fr/

La pêche raisonnée et le no-kill

le Lun 23 Mar 2015 - 16:58

La pêche raisonnée


La pêche raisonnée se traduit par le fait de prélever du poisson sans appauvrir le milieu dans lequel il se trouve. Il va de soi que chaque milieu est diffèrent et qu’en conséquence les populations de poissons ne sont pas les mêmes, c’est donc au pêcheur d’être raisonnable dans ses prélèvements.


peche raisonnee


Aujourd’hui de nombreuses rivières souffrent de pollutions (Pcb…) , de manque de frayères du à la canalisation des cours d‘eau, ce qui se répercute automatiquement sur les populations piscicoles. Ce sont des sujets qui sensibilisent les pêcheurs responsables. Ces derniers, respectueux de leur environnement, se tournent volontiers vers la pêche raisonnée, afin de participer à leur échelle à la sauvegarde de ce patrimoine si fragile.


Le no-kill


Le no-kill est un terme anglosaxon qui veut dire « ne pas tuer », tous les poissons sont remis à l’eau. Pratiqué essentiellement par les carpistes et les pêcheurs de carnassiers, pour qui c’est devenu une ligne de conduite. Avec objectivité on se rend compte que cette formulation paraît trompeuse, puisqu’un pourcentage des prises ne survit pas après la remise à l’eau, même si on en prend le plus grand soin. Cela peut être causé par une blessure d’un hameçon mal placé ou même du au stress. Ce pourcentage, même faible, fait que l’expression de même origine, « catch and release » (attraper et relâcher ), est plus appropriée.


Bref, en tant qu’amoureux de la nature et pêcheurs respectueux de nos prises, on est tous dans le même panier. C’est à nous de faire découvrir le monde de la pêche aux nouvelles générations en partageant cette vision, pour garantir un avenir à notre passion.
avatar
Robert
Silure en rivière
Silure en rivière
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : kayak
Techniques de pêche : Pêche à la mouche & Leurres
Poissons pêchés : Carnassiers

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 14:24
Bonjour,


voici une mise au point sur la pratique du NoKill et sur le fait que le pêcheur doit avoir conscience qu'il joue avec des vies. Le dépeuplement de nos eaux n'est pas du uniquement au "viandars"  (pour ma part je pratique depuis toujours le No Kill mais..)

Les pêcheurs qui font de la remise à l’eau sont de plus en plus nombreux chaque année. Toutefois, nous savons  pertinemment ( et il faut l'assumer) qu’un certain pourcentage des poissons graciés mourront suite a leur capture.

 Parfois, on se demande aussi quelles sont les meilleures techniques et équipements à utiliser afin de maximiser les chances de survie des poissons que nous relâchons.


Les pêcheurs considèrent que la pratique du NoKill va dans le sens de la préservation des espèces. Malgré le recours très fréquent à la prise et remise à l’eau, il existe en règle générale un manque de compréhension concernant la mortalité qu’elle engendre et l’incidence que peut avoir la variété des techniques sur le taux de mortalité.
 
Bien que la pêche avec remise à l’eau soit physiologiquement stressante, ce stress et par conséquent la mortalité peuvent être minimisés si on respecte certaines précautions.

 Les pêcheurs doivent posséder du matériel de pêche approprié à l’espèce pêchée, permettant ainsi une capture rapide.
 
L’usage d’hameçons sans ardillons et d’hameçons circulaires (appâts naturels) devrait être envisagé afin de réduire le temps de remise à l’eau requis.

 Le poisson devrait passer un minimum de temps hors de l’eau et être relâché rapidement.
 On doit tenir compte de la profondeur de la capture, de l’emplacement de l’hameçon et de la quantité de sang perdue avant de décider si un poisson doit être remis à l’eau ou non.

 Au cours des dernières décennies, la remise à l’eau est devenue une pratique courante auprès des pêcheurs.
 
  L’une des composantes de base de l’augmentation de la graciation, tant chez les pêcheurs que chez les gestionnaires, est la présomption que le poisson gracié survit à cette expérience.

 Cette présomption provient de l’observation du fait que lorsqu’un poisson est relâché suite à sa capture, il s’éloigne par lui-même, apparemment sans trop de traumatismes.

 Par contre, la recherche indique que la majeure partie de la mortalité se produit quelques temps après la remise à l’eau (voir étude de Muoneke et Childress, 1994), et  donc que les poissons apparemment en santé lors de la graciation peuvent souffrir plus tard de blessures ou de détresse causés par cette pratique.

 L’impact de la mortalité causé par la pratique du NoKill est souvent sous-estimé par les pêcheurs ( car ça leur donne bonne conscience) 

En tenant en ligne de compte des études américaines sur la remise à l’eau qui, au total, comptent des données sur plus de 120000 back bass, la moyenne de la mortalité associée à la graciation était de 16.2% ( et nous savons que pour le brochet ce taux est bien supérieur)

 Ainsi, bien que plusieurs pêcheurs présument que par la pratique du NoKill, ils n’ont aucun impact sur la population de poisson, un nombre significatif des poissons relâchés vont mourir.

Étant donné la nature toute particulière de la pêche de tournoi et l’augmentation de la popularité marketing de ces mêmes tournois, une étude des pratiques des compétitions devrait être réalisée et nous dévoilerait un sinistre constat.

 Des études ont mis en évidence qu’ Un combat inutilement prolongé peut mener à l’épuisement qui conduit à une forte augmentation d’acide liée à la modification du fluide extra-cellulaire de muscles mal perfusés.

 Plus spécifiquement, cela cause une augmentation des niveaux de lactates dans le sang et l’ affaissement des lamelles des branchies, ce qui engendre une élimination quasi complète des transferts de gazeux.

 Ainsi, les niveaux de CO2 dans le sang augmentent alors que les niveaux d’oxygène diminuent.

 Le combat jusqu’à épuisement et l’exposition à l’air sont maintenant reconnus pour leur augmentation du rythme cardiaque et la destruction partielle du coeur.

 Bien que la réponse physiologique des poissons aux pratiques de la graciation soit relativement bien comprise, on en sait encore peu sur l’impact cumulatif des ces facteurs de stress.

 Certains effets du stress causé par la graciations sont la diminution du taux de croissance, la diminution de l’efficacité reproductrice et l’augmentation de la sensibilité à certaines maladies et à certains pathogènes.

 Clapp et Clark (1989) ont découvert que le taux de croissance du Black bass était directement lié au nombre de fois où il avait été piqué.( Pauvre carrpes qui prisonnières des carpodromes)

 Mason et Hunt (1967) ont examiné sur une période de quatre mois la survie et la croissance de truites  qui avaient étés graciées et  ont révélé que: il n’y avait pas de diminution marquée du taux de croissance des poissons relâchée, même chez les spécimens dans lesquels on avait laissé les hameçons.

En examinant les effets de la graciations sur le succès à la reproduction, Booth et al. (1994) ont découvert qu’il n’y avait pas de différence significative dans la survie des œufs tant chez des saumons atlantiques pêchés à la ligne et relâchés que chez les saumons non graciés.

 Tout au contraire, Cooke et al. (2000) ont démontré que pour le black bass, qui apporte une protection parentale aux œufs, les individus capturés et graciés montraient une augmentation de la tendance cannibale et de l’abandon du nid.

 Ainsi, au moins pour certaines espèces comme le brochet et le black, on a maintenant la preuve que la pratique de la remise à l’eau peut mener à une réduction de la croissance ou du taux de succès à la reproduction.

 En plus du stress physiologique non mortel (mais parfois mortel), la pratique de la graciations cause des blessures qui, malgré le fait qu’elles ne soient pas mortelles immédiatement, peuvent avoir un impact négatif sur le poisson.


 Par exemple, les hameçons peuvent endommager les branchies, la mâchoire, ou toutes autres parties du corps.
 Ces blessures peuvent limiter la capacité à se mouvoir, à se nourrir ou à se reproduire, ce qui entraîne la perte de poissons en santé et contribue à la diminution de la  population.

 Alors qu’il y ait quelques variations suivant l' espèce, l’utilisation de « circle hooks » réduit le taux de mortalité.
 On a déjà démontré que les "circle hooks" étaient moins susceptibles d’être enfoncés profondément.

 Dans une étude sur l’efficacité des circle hooks, Cooke et Suski (2004) ont découvert que l’utilisation de ce type d’hameçon diminuait le taux de mortalité général d’environ 50%, bien qu’on ait remarqué des variations entre les espèces.

 Les hameçons simples ou/et sans ardillons sont souvent recommandés comme alternative aux hameçons traditionnels afin de diminuer le taux de mortalité suite à la remise à l’eau.

On a démontré que les hameçons sans ardillons diminuaient le temps de manipulation, ce qui diminuait par la même occasion la mortalité (Cooke et al., 2001). Schaeffer et Hoffman (2002).

On a aussi émis la suggestion que les hameçons sans ardillons diminuent les dommages aux tissus. Donc, bien que les hameçons sans ardillons soient généralement moins dommageables pour le poisson, certains pêcheurs peuvent hésiter à les utiliser parce qu’ils craignent de diminuer ainsi leur succès.

 L’influence du type d’appât a aussi été examinée en détail. On a découvert que la mortalité  était beaucoup plus élevée avec des appâts naturels qu’avec des appâts artificiels.

 De manière similaire, les hameçons appâtés d’esches naturelles sont avalés plus profondément que les leurres artificiels (Siewert et Cave, 1990).

Dans une étude comparative de la mortalité du sandre pêché avec des esches naturelles et avec les mêmes esches mais artificielles, la mortalité fût respectivement de 10% et de 0% .

Récemment, l’utilisation de leurres olfactifs artificiels est devenu à la mode . On croit que les leurres olfactifs artificiels sont attaqués de la même façon que les leurres naturels par les poissons, ce qui augmente la mortalité.


 Supportant cette hypothèse, Schisler et Bergersen (1996) ont découvert que la mortalité  était significativement plus élevée lorsque les poissons étaient capturés sur des leurres odoriférants que lorsque des leurres sans odeurs étaient utilisés.( avec attractants)


 Ces études nous portent à croire que l’utilisation de leurres organiques, et possiblement de leurres olfactifs artificiels, était liée à une ingestion plus profonde de l’hameçon, ce qui augmente les chances de blessures lors du décrochage et augmente la durée de manipulation et d’exposition à l’air.


Le taux de mortalité de la perche est directement reliée à l’emplacement de l’hameçon, et toutes les incidences de mortalité impliquaient des dommages aux régions viscérales par l’hameçon (Aalbers et al., 2004).

 Des résultats similaires ont été trouvés pour le black, chez qui 56% des poissons ferrés dans l’œsophage sont morts, alors que la mortalité des poissons ferrés ailleurs n’était pas vraiment différente de celle des poissons n ’ayant pas été ferrés du tout (Pelzman, 1978).

 Dextrase et Ball (1991) ont découvert que le taux de mortalité des truites fario était en grande partie limité aux seuls poissons ayant été ferrés profondément.

 La mortalité chez le brochet est aussi plus forte chez les individus ferrés profondément (Dubois et al., 1994).

Schisler et Bergersen (1996) ont affirmé que les plus fortes mortalité  étaient attribuées à l’intensité du saignement associé à l’emplacement de l’hameçon.

Bien que l’on comprenne l’augmentation du taux de mortalité associée au ferrage profond, il y a moins de certitudes à savoir si on devrait couper la ligne pour les poissons ayant avalé l’hameçon trop profondément ou si on devrait tenter de retirer l’hameçon, risquant possiblement de provoquer plus de blessures et une plus grande exposition à l’air pour le poisson.


 Albers et al. (2004) ont examiné la croissance et la survie de certains poissons plus de 90 jours suite à leur capture et ont découvert que le taux de survie des poissons graciés en laissant l’hameçon en place était plus grand, comparativement aux poissons auxquels on avait retiré les hameçons, mais que la croissance était diminuée.

 Lorsque les hameçons étaient retirés, la mortalité était de 65%, alors qu’elle était de 41% lorsque les hameçons étaient laissés en place.


 Des poissons relâchés avec les hameçons au cours de cette recherche, 39% avaient réussi à se défaire de l’ hameçon par eux-mêmes avant la fin de l’étude, mais pour les hameçons toujours en place, très peu de dégradation a été remarquée.
 Ces résultats sont semblables à ceux de Mason et Hunt (1967), qui ont examiné l’effet de l’enlèvement des hameçons sur la survie de la truite arc-en-ciel jusqu’à quatre mois après la graciation.


 Deux tiers des poissons relâchés sans retirer les hameçons ont survécu, alors que seulement 11.5% des poissons desquels on a retiré les hameçons avaient survécu.

 De plus, des poissons ayant survécu avec les hameçons toujours en place, plus de la moitié avaient réussi à se débarrasser de l’hameçon avant la fin de l'étude.


Schill (1996) a découvert que de couper la ligne pour les truites arc-en-ciel ayant avalé l’hameçon trop profondément réduisait la mortalité de 58% à 36%, et 60% à 74% des poissons relâchés avec l’hameçon en place avaient réussi à s’en débarrasser avant la fin de l’étude.


On a suggéré récemment que pour les espèces telles que le "black" et le sandre, il est possible de réduire la mortalité causée par le ferrage en profondeur en retirant les hameçons par les branchies (Strange, 2003).


 Par contre, à cette date, aucune étude scientifique n’a été menée pour tenter de démontrer l’efficacité de cette technique.

Donc, malgré le nombre limité d’ études qui ont examiné l’effet du ferrage en profondeur sur la mortalité, il apparaît que pour certaines espèces, la mortalité peut être réduite si les poissons ayant avalé l’hameçon trop profondément sont relâchés sans qu’on en retire les hameçons.

Myers et Poarch (2000) ont démontré que la présence de saignements chez les black bass capturés était reliée tant à la mortalité qu’à la situation de l’hameçon.


Des  poissons qui saignaient, 47% sont morts, alors que seulement 20% des poissons ne saignant pas sont morts.


 Des saignements ont été répertoriés chez 48% des poissons ferrés dans la gorge et 50% des poissons ferrés dans les branchies, alors que seulement 1% des poissons ferrés dans la gueule saignaient.


Toutes ces études démontrent que l’incidence de mortalité augmente si le poisson saigne, et que conséquemment, les pêcheurs devraient conserver les prises qui saignent abondamment.

 Profondeur de la capture Lorsqu’un poisson est capturé et récupéré rapidement dans des eaux profondes, des blessures peuvent survenir de la décompression. ( cas des grands lacs et de la mer)


 La décompression peut entraîner un gonflement excessif de la vessie natatoire, une incapacité à la submersion suite à la graciations, une embolie des gaz, des hémorragies internes et / ou externes et même la mort.

Les espèces de poisson d’eau douce ont l’un ou l’autre type de vessie natatoire. Les carpes, ésocidés, truites et saumons ont un conduit reliant la vessie natatoire au canal alimentaire.

 Ces espèces peuvent expulser les gaz et faire des ajustements de flottabilité plus rapidement que black bass, sandres, percidés qui n’ont pas de conduit entre la vessie natatoire et le canal alimentaire et qui se serve de la diffusion pour dégonfler leur vessie natatoire.
 Ainsi, bien que la sensibilité à la dépressurisation varie entre les espèces, elle est potentiellement une source significative de mortalité (Kerr, 2001). 


Afin de gracier les poissons souffrant de dépressurisation, une technique appelée « fizzing » a été développée pour dégonfler artificiellement la vessie natatoire en la perçant avec une aiguille. 

Dans une étude sur le fizzing, Kerr (2001) a suggéré que cette pratique devrait être découragée, puisque des dommages importants pouvaient en découler.

que la pêche en eau profonde (5 à 6 m) devrait être restreinte si on prévoit de gracier les captures. (ou de ramener très lentement le poisson vers la surface pour qu('il est le temps de décompresser surtout le sandre)

Si la décompression  naturelle ne sais pas faite, la remise à l’eau de poissons capturés en profondeur devrait être évitée. 

A suivre bientôt, merci de me pas en tirer trop vite des conclusions
Invité
Invité

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 16:53
J'avais déjà sur vue sur le net Very Happy
Les étude américaine maintenant sur des pêcheries les poissons ( carpe truite ou même carnassier) les perte sont minimes au leurre ,les seuls poissons perdu que j'ai piqué ça été avec des hameçons simple ( truite) depuis ce jour fini les simples
avatar
Xavier
Brochet en étang
Brochet en étang
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : float tube
Pêche en bateau : bateau

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 18:25
Je n'ai pas vérifié les sources, mais je pense pas que les pertes soient minimes sur les mortalités associées à la graciation.

Quasiment 1/5 des prises meurent suite à la graciation dans de bonnes conditions.
(16,2% des black bass meurent suite à la graciation. D'autres espèces sont plus fragiles)

Ce pourcentage augmente selon différents facteurs :
- Le type d'hameçons utilisé
- Le férrage en profondeur
- Le saignement
- La durée du combat
- La profondeur de pêche

Pour moi la conclusion de cet article est :

- Il est nécessaire d'utiliser des hameçons adaptés, à savoir "circle hooks" idéalement sans ardillons
- En cas de ferrage profond laisser l'hameçon
- En cas de prélèvement, favoriser un poisson qui saigne
- Eviter la peche en eau profonde > 5m


En plus de la mortalité associée à la graciation, les études mettent en avant que les poissons remis à l'eau présentent un risque de réductions de croissance et du taux de succès de la reproduction.


Nous sommes d'accord que c'est toujours mieux que 100% de mortalité.
Mais il appartient à chacun de nous d'adapter sa façon de pratiquer notre loisir.
Invité
Invité

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 18:34
Pour ce qui pratique dans les réservoirs mouche pourront nous dire (99/100 ) sont vivantes ( boismont, sommedieu...) sinon imaginons les pertes pour l'exploitation......
Les chiffres ont arrivent à faire dire n'importe quoi mais la réalité est souvent différentes
avatar
John57
Pêcheur de lacs et rivières
Pêcheur de lacs et rivières
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : float tube
Pêche en bateau : bateau
Techniques de pêche : leurres,leurres et parfois leurres :D
Poissons pêchés : Truite et tout çe qui fait plus de 70/80cm :D
http://passionleurres.overblog.com/

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 19:43
Oui mais en réservoir c'est de la pêche à la mouche, avec un simple, et parfois sans ardillon, du coup c'est normal que les % de survie soit élevé...
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 20:13
C'est bien ce que je disais ailleurs, certaines pratiques sont plus favorables a ce que les poissons engament plus profond. Je ne pêche jamais au vif, pêche dépassée selon moi, faisant souffrir "appât" et poisson pêché inutilement; sachant qu'on peut utiliser de l'artificiel.

Perso, je fais toujours au plus vite, je suis plus stressé par le fait de remettre vite le poisson a l'eau qu'autre chose. Après je crois qu'on ne peut éviter ce genres de choses, on peut faire attention, tout faire pour limiter les dégâts. Mais j'en étais bien conscient qu'un poisson piqué pouvait ne pas y survivre. C'est vrai que beaucoup pensent qu'en les relâchant, tous s'en sortent très bien... Bah c'est faux.

Ca me soule même quand je vois des mecs sortir des siflets un derrière l'autre et en être fiers... J'en ai piqué un récemment (les yeux plus gros que le ventre, shad de 12, poisson de 35... Un broc quoi lol), bah ca m'a fait chier... Chier d'avoir piqué ce poisson, chier de savoir que ca risquait de le tuer... Fin voila, donnez vous les moyens de faire au mieux. Mais ne pensez pas faire l'impossible et sauver TOUT les poissons. Crying or Very sad
avatar
John57
Pêcheur de lacs et rivières
Pêcheur de lacs et rivières
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : float tube
Pêche en bateau : bateau
Techniques de pêche : leurres,leurres et parfois leurres :D
Poissons pêchés : Truite et tout çe qui fait plus de 70/80cm :D
http://passionleurres.overblog.com/

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 20:16
Perso je ne fais quasi plus de photos, sauf les trophées, et ceux la je me speed à mort, en les laissant dans l'eau si possible le temps de prendre le tel ou l'APN, on pêche donc on blesse/tue mais je pense qu'il est important de faire le plus attention possible...
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 20:27
Oue voila, entièrement d'accord. Mais aussi, certains doivent arrêter de se voiler la face, pensant qu'en pratiquant le no kill ils ne font aucun dégât ou penser que la pêche peut se pratiquer sans tuer des poissons. Même involontairement, on en tue tous un jour ou l'autre.
avatar
JeReM 14
Brochet en étang
Brochet en étang
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : float tube
Techniques de pêche : Peche au leurre
Poissons pêchés : Brochet , aspe en surface

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 20:27
C'est dingue j'aurai jamais penser que les poissons été aussi fragile avant et maintenant c'est un peu comme John je sors le tel juste pour les plus beau Fish et remis a l'eau le plus rapidement possible
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 20:34
Et aussi, si vous le faites... Ne jetez pas les poissons a l'eau, ni les petits ni les gros. Si vous ne pouvez les sortir correctement de l'eau déjà (berge trop haute etc), vous aurez aussi a le jeter dans l'eau. C'est tout sauf bon, abstenez vous plutôt.

J'en ai vu, pêcher depuis des ponts et essayer de soulever les poissons avec le fil... Je vous laisse deviner la suite. Ou certains qui jettent les poissons dans l'eau comme des briques. Rolling Eyes

Défois quand je dois sortir l’épuisette a cause d'une bordure trop élevée, ce qui arrive en été, quand je dois le remettre si je n'ai pas d'endroit a proximité pour descendre direct a l'eau, je les remets dans l'épuisette et les redescend dans l'eau avec. Ca marche assez bien. Wink
avatar
Robert
Silure en rivière
Silure en rivière
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : kayak
Techniques de pêche : Pêche à la mouche & Leurres
Poissons pêchés : Carnassiers

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 20:52
John57 a écrit:Perso je ne fais quasi plus de photos, sauf les trophées, et ceux la je me speed à mort, en les laissant dans l'eau si possible le temps de prendre le tel ou l'APN, on pêche donc on blesse/tue mais je pense qu'il est important de faire le plus attention possible...
  Pour moi C'est idem John

Photo des trophées uniquement.

Je pense que tout pêcheur responsable essaye de minimiser la casse mais elle est inévitable. Nous le savons tous et l'assumons.

Au moins notre sport a cet avantage sur la chasse, c'est que nous avons le choix de la graciation.

Ce n'est pas pour autant qu'il faut lapider ceux d'entre nous qui  en toute légalité) désirent consommer le produit de leur pêche. 

Je dis bien consommer et non vendre ou donner à manger aux poules comme je l'ai souvent vu à la campagne.
Invité
Invité

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 22:04
John57 a écrit:Oui mais en réservoir c'est de la pêche à la mouche, avec un simple, et parfois sans ardillon, du coup c'est normal que les % de survie soit élevé...
Encore un exemple carpodrome avec ou sans ardillon le poisson ne ce casse pas plus 
Et en plus conserver dans une bourriche ( interdit +de 25 kg de carpe) 
Pour ce qui pêche dans les pêcheries ( moulin de sauvage..ferme des taumel.......les poissons sont pris avec des Big triple et repartent avec des blessures monstrueux et 3 jour après repiquer à nouveau 
Chez Alain à la limonade pour ce qui connaissent les Big brochet 1.20m a la mouche les combats sans souvent interminable et pourtant pas de casse ....
Invité
Invité

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mar 29 Sep 2015 - 22:16
Personnellement je pense que la tresse est plus meurtrière que les hameçons
Pourquoi dans les règlements on voit souvent ( tresse interdite ) aucune mémoire et on voit les poissons avec la bouche de joker sur les carpe ou autre carnassier 
En hiver les carnassiers sont souvents tetaniser après un combat brutales
avatar
Carnalor
Administrateur
Administrateur
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : float tube
Pêche en bateau : bateau
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Pêche au leurre
Poissons pêchés : Brochet, perche, silure, sandre, aspe, truite, chevesne
http://lecoinpeche.fr/

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mer 30 Sep 2015 - 18:57
Merci pour ce partage Flyfisher, c'est très intéressant Smile

Ca en fait des chiffres, qui laissent songeurs sur l'impact que nous pouvons avoir même en relâchant nos prises. Ca donne également des idées sur les points que nous pouvons améliorer, mais la perte zéro n'existe pas, il faut se faire à cette idée.
Il ne faut pas non plus discriminer telle ou telle pratique, la pêche fait partie de notre patrimoine et c'est une richesse qu'il faut préserver.
avatar
69Alexis
Brochet en étang
Brochet en étang
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurre
Poissons pêchés : Brochet

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mer 30 Sep 2015 - 22:06
Merci du partage flyfisher j'ai appris pas mal de choses. Il ne faut cependant pas en tenir compte directement, comme précisé les leurres laissent beaucoup plus de chance de survit. De plus, la façon de le poisson est traité hors de l'eau compte beaucoup, par exemple je pense que les chiffres ont été fait sur une population de poisson étudiée en bassin ou petit étang donc surement une pêche du bord rapide et sans forcement prendre soin du poisson mais si on prend un pêcheur au leurre en float tube qui décroche son pike immédiatement dans l'eau ou des truc du genre, les chiffres ne sont plus les mêmes.
Ce que je veut dire c'est que ces chiffres paraissent assez impressionnants, mais d'un côté pas grand chose n'est précisé sur la manière de relâcher le poisson, la durée du combat, la durée hors de l'eau...Tellement de paramètre.
Forcement quand on débute (comme moi je précise) et qu'on prend assez rarement de beau fish, bah quand on en prend un, il va souvent rester plus longtemps hors de l'eau que quelqu'un qui en fait tous les jours.
Et comme pour la plupart, je pense que quand on pratique le no-kill, la pêche au vif ou mort manié est quand même à éviter.

Ce que j'aimerais bien savoir c'est ce genre de chiffres mais pour le silure, car j'en ai jamais pris un qui saigne ni qui a du mal à repartir. Je pense qu'ils sont bien plus résistant que les autres poissons.
avatar
Robert
Silure en rivière
Silure en rivière
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : kayak
Techniques de pêche : Pêche à la mouche & Leurres
Poissons pêchés : Carnassiers

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Mer 30 Sep 2015 - 22:59
Salut,

voici la suite en espérant que ça ne vous gave pas trop lOl

____________

D'autres études montrent que la mortalité suite à la remise à l’eau est directement reliée à la température de l’eau, cette mortalité augmentant dans les températures extrêmes.

 Une comparaison saisonnière de la mortalité  à mis en évidence que celle-ci était plus forte en été lorsque la température de l’eau était à son point le plus haut, on pouvait sen douter.

Mais, fait intéressant, Bettoli et Osborne (1998) ont révélé que la mortalité de certaines espèces était linéairement reliée à la température de l’air et non à la température de l’eau, suggérant que la température de l’air durant l’exposition du poisson à celle-ci  pourrait être plus déterminante pour la survie du poisson gracié que la température de l’eau elle même.


Pour exemple, Ferguson et Tufts (1992) ont prouvé qu’il y a des effets directs de la durée de l’exposition à l’air sur la mortalité de la truite sauvage.

 Les truites stressées et  physiquement fatiguées  pendant 10 minutes avaient un taux de survie de 88%, mais ce taux de survie tombait à 62% pour les poissons subséquemment exposés à l’air pendant 30 secondes et la survie était de seulement 28% pour les poissons exposés à l’air pendant 60 secondes (Ferguson et Tufts, 1992).

 Cooke et al. (2001) ont examiné le lien entre l’exposition à l’air et les blessures et dommages cardiaques, alors que chez certaines espèces de poissons, l’exposition à l’air ne menait pas à une augmentation de la mortalité significativement mesurable.

 En conclusion, ces études démontrent les effets négatifs de l’exposition à l’air pour certaines espèces, et soulignent la nécessité de réduire le temps de manipulation et d’exposition à l’air avant la remise à l’eau.

Beggs et al. (1980) ont affirmé que les maskinongés capturés par des pêcheurs avaient besoin de 12 à 18 heures pour se remettre de l’augmentation d’acide dans leurs muscles suite au combat.

 Des périodes de récupération similaires ont été observées chez le saumon atlantique sauvage, qui, après une lutte d’environ 10 minutes, avaient des quantités d’acide extracellulaire qui duraient environ 4 heures et un niveau de lactate sanguin qui demeurait élevé pour au moins 8 heures (Tufts et al., 1991).

Cooke et al. (2003) ont examiné la réponse cardiaque du black bass à des simulations de capture et ont découvert qu’approximativement 2 heures étaient nécessaires afin que les variables cardiaques ne reviennent à la normale.

Le temps nécessaire à la récupération complète du poisson suite à sa manipulation et à son combat  peut expliquer partiellement pourquoi la mortalité peut survenir après sa capture.

Ces études démontrent qu’une attention particulière devrait être apportée à la manipulation du poisson lorsque l’on pêche dans des conditions ou la différence de température air eau est importante.

Malgré l’utilisation répandue d’épuisettes par les pêcheurs, il y a eu relativement peu de recherche au sujet des dommages causés par leur utilisation ou pour déterminer quel type de filet entraîne le moins de blessures pour le poisson.

 De façon générale, il est recommandé de réduire le plus possible l’utilisation d’une épuisette car nous pouvons croire qu’elle augmente les dommages causés aux nageoires et qu’elle peut enlever la couche de mucus protégeant la peau du poisson, ce qui augmente sa sensibilité aux maladies et parasites.

------------

 Barthel et al. (2003) ont examiné les effets des types de mailles de filets sur les blessures et la mortalité chez certains poissons.

 Ils ont quantifié les effets de la mise au filet pour la période d’une semaine  faisant suite à la capture ce qui a démontré qu’il n’y avait aucune mortalité chez les individus capturés sans épuisette (individu non blessés) alors que les individus capturés à l’aide d’une épuisette avaient un taux de mortalité non négligeable.

 Des quatre types de mailles de filet comparés (caoutchouc, nylon sans nœuds, nylon à nœud fin et nylon à gros nœud), les types de mailles comportant des nœuds menaient à des blessures plus importantes et à une plus grande mortalité que le caoutchouc ou la maille sans nœud.

Ainsi, les blessures (et par conséquent la mortalité potentielle) peuvent être réduites si l’utilisation de l’épuisette est limitée aux seuls conditions où il est impossible de décrocher et contrôler le poisson de manière sécuritaire pour lui (pour limiter les dommages qu’il pourrait s’infliger sans utiliser de filet).

 Toutefois, lorsque l’utilisation d’une épuisette est requise ou préférée, il vaut mieux en utiliser une faite de mailles « caoutchouc » ou de mailles sans nœud.

----------------

La taille du poisson est reliée au taux de mortalité (suite à la remise à l’eau) parce que les poissons de grande taille sont plus difficiles à manipuler, et subissent d’avantage l’effet de la gravité sur leurs organes internes.

Ainsi nous pouvons facilement imaginer  que les grandes espèces comme les grands brochets, les saumons etc  peuvent être plus susceptibles de mortalité que les espèces plus petites.

 Ces grands poissons luttent souvent pendant plus longtemps et sont manipulés plus longtemps pour les photos, et cela mène à de plus grandes altérations physiologiques .

 Donc, une attention toute particulière devrait être portée à la manipulation de ces grands individus.


Après toutes ces études et nos expériences, il est facile d’en tirer  bon nombre de règles générales pour la manipulation de nos partenaires de jeux.

 (texte tiré de plusieurs études scientifiques américaines.
 Aux US la pêche est un sport respecté et respectable, tout comme la chasse en France.
 Texte sans prétention qui peut aider nos jeunes à se poser quelques questions sur notre loisir.)

Pour ceux qui mangent encore systématiquement leurs prises, il me vient à l'esprit le dicton américain: "Les golfeurs ne mangent pas leurs balles de golf alors pourquoi les pêcheurs le feraient-ils?"

Bonne soirée
Invité
Invité

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Jeu 1 Oct 2015 - 1:04
J'adore la fin 😍😍😍😍
avatar
Robert
Silure en rivière
Silure en rivière
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : kayak
Techniques de pêche : Pêche à la mouche & Leurres
Poissons pêchés : Carnassiers

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Sam 17 Oct 2015 - 22:44
Salut amis pêcheur,

Je ne suis pas un fan de youtube  déjà que je passe une grande partie de ma journée derrière un écran je développe une certaine forme d’allergie  aux réseaux sociaux , you tube et compagnie.

Bref j’ai pris un peu de temps aujourd’hui pour visionner des vidéos de membres du club « nokill ».
La pêche No Kill c’est  bien,  mais pêche respectueuse c’est mieux.

J’y ai vu quelques aberrations : ( bien loin de moi l'idée de donner des leçons)

-- Peu de pêcheurs équipés d’une épuisette et des poissons arrachés  de l’eau tant bien que mal
-- Des pêcheurs en chaussures basses et tenues de ville qui ont peur de mettre un pied à l’eau ou un genou au sol. (Souvent le poisson en souffre)
-- Des prises qui finissent dans l’herbe au lieu de restées sur le filet de l’épuisette.
-- Des séances photo qui s’éternisent pour des prises qui font à peine la maille.
-- Des pêcheurs sans  pinces pour le décrochage.
Etc etc.

Bien sûr ces pêcheurs pratiquent le no kill et ont une bonne mentalité, mais si nous voulons  « donner des leçons »  (« exemples » serait le bon mot)  il faut que nous soyons exemplaires.( comme nos amis les carpistes)

Le nokill c’est bien, mais la pêche respectueuse c’est mieux.

Rassurer vous, j’en parle d’autant plus facilement  ici c’est  que  j’ai fais ce genre d’erreurs moi-même dans ma jeunesse (pauvre vieux que je suis aujourd’hui) et j’en fais encore trop  :mea culpa.

SVP ne faites plus ce genre de vidéo ou alors ne les publié pas.

Déjà que nous avons eu bien du mal pour  nous séparer de la baguette, du litre de rouge et de l’abstentionnisme électoral …..

L’image de la pêche et nos compagnons de pêche méritent mieux.

Merci

( non non je ne suis pas un ayatollah du nokill, bien que ....)


Dernière édition par flyfisher le Mar 20 Oct 2015 - 19:00, édité 1 fois
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Dim 18 Oct 2015 - 8:12
D'accord avec toi. Encore récemment je faisais une remarque au magazine 1max2peche suite a une chaine youtube qu'ils avaient partagé.

Street Fishers, les mecs sont le modèle idéal de ce que tu décris. Bien habillé, pas d’épuisette, chaussure propre et petit sac. C'est cool ok, mais bordel équipez vous si vous voulez pratiquer le No Kill parce que le bien des poissons vous tient a coeur et pas parce que c'est cool... J'en ai vu pecher dans une sortie de moulin sur un passage surélevé a 3m de l'eau a essayer de sortir un silure d'1m20 en tirant sur le fil... Forcément le résultat je vous laisse deviner... Rolling Eyes

Moi j'ai peut-être l'air d'un con avec mon sac + chest pack de chez Decat, mais j'ai tout ce qu'il faut a portée de main. Epuisette, tapis de réception, pince et tout ce qu'il faut. Je compte aussi investir dans des sprays désinfectants et réparateur initialement prévus pour les carpes... Pourquoi seules les carpes seraient-elles chouchoutées comme ca? Question

TOUT ceux que je croise, c'est sac + canne basta, j'en ai vu un avec un fish grip c'est tout... Et ca aussi c'est de la connerie, tu bousilles la mâchoire des brocs avec... Moi on me regarde comme un Alien défois, avec mes bottes, mon attirail et mon tapis quand je leurre. Mais je m'en fou total, je fais un max pour que mes fish s'en sortent le mieux possible. Wink

Et surtout, j'ai les mains libres comme n'importe quel autre mec tout est fixé sur mon sac, bon j'avoue défois j'ai mal au dos, le poids du sac pendant 2-3 h tu le sens. Neutral
avatar
poity
Silure en rivière
Silure en rivière
Techniques de pêche : leurres
Poissons pêchés : brochet

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Dim 18 Oct 2015 - 9:29
Il est bien de partir avec une canne un sac et faire suivre une épuisette avec soi et même un gant et de descendre à l'eau en bottes ou sans pour le prendre à la main quand c'est possible.

Après les séries de photos qui durent un petit peu longtemps, soi par des pêcheurs qui n'ont pas l'occasion de faire souvent du poisson ou bien qu'ils soient plutôt débutants si je puis dire, nous l'avons déjà fait, je ferais une parallèle avec la bombe atomique en France pour avoir saccager le paysage chez les autres et que maintenant on l'a refuse aux autres pays, alors que nous connaissons les dégâts quelle a fait, les plus jeunes et débutants doivent apprendre soi dans les écoles de pêche ou bien avec des pêcheurs respectueux et quand ce n'est pas le cas ils font comme ils veulent ou ils peuvent, sur le coup ils n'ont pas toujours les bons réflexes, même si ils ont internet et que pour les plus anciens cela n'existait pas encore !
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Dim 18 Oct 2015 - 11:13
Poity, je pense qu'on a pas forcément besoin d'être guidé pour une pratique respectueuse de quelconque activités de nos jours... Pourquoi? Internet. Si tu es quelqu'un de respectueux, quelqu'un de soucieux de la nature, tu trouveras les moyens de l'être un max en te renseignant.

Mais si au contraire tu t'en tapes de tout, tu peux avoir été a la meilleure "école", dès que tu seras seul tu balanceras tout ca par dessus bord. Personne ne m'a appris la pêche, j'ai tout appris avec un pote par nous même. Je suis pas un "bon pêcheur" qui fait pleins de poissons, mais je pense être un pêcheur respectueux, et ca ca vient de mon caractère. Wink

Enfin, ce que je veux dire, cette idée d'apprendre le respect de la nature, des poissons et des milieux est très bien en soi, mais ca ne garantit en rien le respect de tout cela. Neutral Après on est d'accord, ca ne peut qu'améliorer les choses d'apprendre aux jeunes de bien faire. Wink
avatar
69Alexis
Brochet en étang
Brochet en étang
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurre
Poissons pêchés : Brochet

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Dim 18 Oct 2015 - 11:39
Je suis d'accord avec vous, mais quand on film 100% de notre pêche forcement on fais des erreurs.
Vous le savez surement je fais des vidéos, et bien des fois quand je les regarde je regrette mes actions, par exemple, la chose que je ne pense jamais à faire, me mouiller les mains avant de saisir un poisson...
Il m'arrive aussi de drop les petits poisson mais je pense que c'est pas une bonne chose, il faut que j'essaye de plus les saisir à la main (en les mouillants...).

J'essaye quand même de prendre soin un maximum du poisson, je ne le pose jamais par terre et ça c'est facile à faire (sauf pour les silures, mais bon...). 
Petit problème, ma pince est dans mon sac qui est sur mon dos et ça c'est l'horreur et je sais pas comment y remédier... Ça allonge beaucoup trop la durée du poisson hors de l'eau.
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Dim 18 Oct 2015 - 12:27
Un chest pack Alexis. Wink

Bon moi quand je sors je pars en voyage tellement j'ai de matos... geek

Moi j'utilise ca :  http://www.decathlon.fr/chest-pack-complete-dark-grey-id_8327599.html

C'est mon cheval de travail... Y'a tout dedans. Après je te conseille d'y jetter un coup d'oeil en magasin avant de l'acheter. C'est assez grand, surtout les poches du chest pack, tu t'imagines pas tout ce qui rentre dedans. Ca peut être gênant pour bien leurrer, d'ailleurs ca, la taille un peu trop grande en hauteur des poches du chest pack, et le fait qu'on puisse pas les remonter plus haut c'est le seul bémol pour moi sur ce sac. D'ailleurs, tu peux utiliser sac seul, chest pack seul, ou les 2 ensembles. Wink

Sinon tu peux aussi prendre le chest pack a part a 30 euros : http://www.decathlon.fr/chest-pack-id_8327605.html

Apres t'as aussi pleins d'autres modèles, de différentes marques et en différentes tailles.

Bon j'avoue que c'est plus encombrant qu'un simple sac a dos, mais j'ai tout ce qu'il me faut a portée de main. Smile

Et rassures toi, même quand on ne filme pas on fait des erreurs. J'en fais a chaque fois au moins une, j'oublie aussi défois de me mouiller les mains. Après si c'est pour perdre encore 2 min a le faire selon la situation je pense pas que ce soit forcément mieux. Respectons un max le fish et faisons ce qu'on peux, ce sera déjà pas mal.
avatar
BiG57
Sandre en lac
Sandre en lac
Pêche du bord : pecheur
Pêche en float tube : non
Pêche en bateau : non
Pêche en kayak : non
Techniques de pêche : Leurres, Carpe a la batterie, Peche au Coup
Poissons pêchés : Brochet et tout autre carnassier, Carpe, et toutes sortes de blancs

Re: La pêche raisonnée et le no-kill

le Dim 18 Oct 2015 - 12:29
Ah j'oubliais, après t'as aussi les "bouton service". Tu peux y mettre un outil et l'accrocher quelque part sur toi, sur ton sac, etc. Wink

 http://www.decathlon.fr/bouton-service-id_8244704.html

Et je précise que sur le chest pack du sac que je t'ai montré, y'en a un dedans deja.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum