La pêche à la pelote est une très efficace pêche du bord, traditionnelle sur les côtes d'Afrique du Nord et pratiquée depuis les années 60.
Vous rechercherez principalement les sars avec cette technique, mais vous pêcherez aussi les bogues hélas, les blades ou oblades, les pataclés (du genre sar), mandoules… certains ont la chance de piquer le loup (bar).
Matériel : une canne à anneaux un peu longue 5, 6 mètres ou plus, légère et solide, un peu souple mais pas trop.
Un petit moulinet sur et léger garni de fil 22 ou 24/100èmes.
Montage : il n'y a pas plus simple. Un hameçon trident monté sur 50 cm de fil de diamètre égal ou inférieur au corps de ligne et noué à celui-ci, si ça doit casser, ça cassera à la jointure. Il n'y a pas de plomb, le sable contenu dans la pelote alourdit la préparation, et la ligne légère danse ballotée par les remous dans la vague.
Principe de la pêche : " broméger " c'est à dire attirer le poisson en jetant continuellement et pendant un certain temps au même endroit, n'hésitez pas à insister 15 à 30 minutes, du sable imprégné de sardines broyées. Vraiment bien broyées, il s'agit d'apéritif et il ne faut surtout pas gaver les poissons.
Où ? choisir le bon endroit est difficile et primordial. La côte doit être rocheuse, le lieu de pêche n'est pas nécessairement profond, mais le sar doit pouvoir y être attiré et y venir depuis ses habitats naturels : grottes, anfractuosités, galeries sous-marines. Primordial, il faudra de l'écume, l'eau doit bouillonner plus que sur les roches avoisinantes et elle doit même être trouble. Attention quand même, la mer qui " remue " est très dangereuse, surtout par temps de houle. Il y a toujours une vague imprévue qui dépasse deux ou trois fois la hauteur et la puissance des vagues moyennes, donc calculez bien l'endroit où vous vous installez, pour éviter d'être mouillé, de voir partir vos affaires à l'eau ou ne pas avoir droit à une baignade forcée ou tragique...
sardines entières, têtes et arêtes, filets, pierre à écraser, sable chapelure, farine.


Le bromège : prélevez sur environ la moitié des sardines les filets et réservez-les pour la pâte de la pelote. Choisissez un petit bout de rocher plat et lisse, étendez-y du sable, les têtes et arêtes plus le reste des sardines. A l'aide d'une pierre, broyez, mixez, écrasez, mélangez et jetez petit à petit à l'eau dans l'écume. Le sable odorant reste sur le poste et les effluves de sardine attirent les poissons, vous commencez d'ailleurs à voir selon le lieu de pêche les petits muges(mulets) frétiller en surface et les oblades " blanquéjer ". Composants de la pelote : filets de sardines pour la chair grasse, le goût et l'odeur ; le sable pour alourdir ; et farine ou chapelure pour " lier " la mixture. Malaxez, mouillez jusqu'à obtenir une pâte consistante et collante. Pour une pêche solitaire d'une matinée, par exemple, prévoyez ¾ kg de sardines, fraîches c'est mieux. 4 kg de sable fin. ¼ kg de farine ou chapelure.
.....
Conseil : emportez 2 seaux plastique, dont un que vous remplirez d'eau de mer pour vous y laver souvent les mains, éventuellement aussi les sécher sur des chiffons ou du papier absorbant, pour empoigner proprement la canne moulinet… De grâce, laissez les rochers propres en partant, trop de GROS DEGUEULASSES laissent des détritus immondes derrière eux.
. Les sars, excités par le bromège sont pressés par la vague, l'eau trouble et la concurrence de la " compagnie ". La pêche est très active, quand elle réussit elle est très prolifique. Un truc, il se dit qu'un sar décroché entraînera les autres dans la fuite*, alors pas d'erreur ! et si vous rentrez bredouille avec une méchante odeur de sardine, essayez une autre f

bonne péche au Maroc et sur son océan