CARNALOR La Pêche des CarnassiersConnexion

Vivez une expérience pêche avec des mordus de la Pêche des Carnassiers

Pêche finesse Ultra light

J'ouvre ce topic, qui est de saison, afin que l'on puisse partager nos connaissances sur la pêche finesse ultra light, qui s'apparente au rockfishing pratiqué en mer.
C'est une pêche où l'on rentre rarement capot et où presque toutes les espèces de poissons peuvent mordre à l'hameçon.

Pour cela il faut vraiment pêcher léger. Canne UL souple du scion, moulinet taille 1000 voir 2000, monté avec de la tresse de 6 ou 8/100, ou bien du nylon entre 14 et 20/100.

Personnellement j'utilise une canne UL de 1,90m pour une puissance de 0,5g- 3,5g. Elle a le scion plein ce qui lui donne une bonne sensibilité. Comme moulin un Rarénium en taille 1000. J'ai d'abord monté dessus de la tresse Varivas en 6 lbs, vraiment super, mais quand on casse 4 ou 5 fois par session en milieu encombré, on perd beaucoup de temps à remonter des bas de lignes en fluoro. C'est pourquoi je suis passé en nylon de 16/100, plus besoin de bas de ligne et on ne peut pas faire plus discret.
Concernant les leurres, j'utilise en majorité des leurres de 2 inch de type Rockvibe, Bubbling Shaker montés sur des têtes plombées de 1 à 2g. J'utilise également des têtes plombées jusqu'à 3g - 3,5g pour les leurres de 3 inch genre Divinator S.

Les animations sont assez variées, il faut tout essayer. Lorsque votre leurre tombe dans l'eau, garder bien le contact, car une bonne partie des touches se font à la descente. Le leurre étant faiblement plombé, il descendra avec une certaine lenteur qui provoquera l'attaque des poissons. J'anime ensuite en dents de scie en laissant retomber ma tête plombée sur le fond afin d'y être au plus proche. En fonction des zones, il m'arrive aussi de pêcher en linéaire.


Et vous quel matériel utilisez vous? quels leurres? quelles animations?
Vous avez peut-être également des astuces ou des conseils à donner, alors n'hésitez pas Wink

#techniquedepeche

Les piles de pont, comment les aborder ?

Qui n'a jamais pêché un jour une pile de pont Question On connait tous ces endroits pourtant sont-ils exploités à 100% Question

Ces zones artificielles sont squattées une bonne partie de l'année en premier lieu par les sandres, les silures et les perches dans une moindre mesure; pourquoi sont-ils là Question en raison du courant, c'est un obstacle qui le casse, la luminosité et zone à la fois de repos et de chasse, un véritable traquenard pour les poissons blancs qui s'y aventurent...

La première erreur que font d'habitude les pêcheurs est de commencer par l'aval des piles, c'est valable en cas de fortes eaux, en général les sandres y sont plutôt au repos, c'est en amont qu'ils sont actifs, là face au courant.Pour prospecter ces endroits il faut de la méthode, rien ne doit être improvisé, inutile de dire que le moindre bruit suspect dans le fond de la barque et le poste risque de devenir improductif Neutral Il faut savoir que les ponts les plus anciens sont les meilleurs car leur base est plus imposante que celles des constructions modernes, sur un tel édifice une pile est souvent plus rentable que sa voisine, à vous de découvrir celà (j'ai pu le vérifier).Ces endroits sont aussi très accrocheurs je ne le vous cache pas... Neutral pierres et autres débris métalliques jonchent le fond on y perds de ce fait pas mal de matériel mais en contre-partie des poissons que vous n'auriez pas capturés ailleur... Exclamation

Seules quelques techniques sont à mettre en oeuvre sur ces spots...l'indétrônable mort-manié, les LS (sur jighead ou en drop-shot), des PN de type crank ou longbill minnow si les poissons sont en chasse et suspendus (période estivale), mais également un vif présenté sous un flotteur et réglé au plus juste plus ou moins à raz du fond, éventuellement les fanas de jig et autres leurres à dandiner pourront y trouver leur compte Wink

Dans tous les cas il faut passer ces endroits au peigne fin grâce au sondeur et visualiser les variations de niveaux et autres obstacles immergés, l'idéal est d'être très matinal sur ce type de poste afin de profiter d'un des moments les plus productifs de la journée en matière de touches.

L'approche d'une pile:

Elle se fait par l'amont, choisir une première pile et décidez de quel flanc vous aller aborder (gauche ou droit), coupez le moteur une cinquantaine de mètres de votre but, à 30 m environ descendez le poids le plus discrètement possible et bloquez-le, si vous choisissez le flanc gauche celà veux dire que vous ne serez pas dans l'axe de la pile mais du côté gauche de celle-ci Laughing Ensuite ce n'est qu'un jeu de pêche en éventail sur la zone en faisant des propositions, il y a parfois des hauts-fonds qui se forment en amont des piles par des débris rapportés par les crues çà n'en sera que meilleur Wink Une fois votre première prospection effectuée, on décroche la corde du taquet coinceur sans faire bouger le poids pour aborder la partie centrale de la pile, là on peux exploiter le poste du large vers la pile ou le long de celle-ci contre la structure, en dernier lieu c'est l'aval qui est prospecté en exploitant les remous qui s'y forment, c'est souvent là que l'on rencontre les silures.

Toutes les piles sont différentes, apprenez à les comprendre une à une et vous éviterz de perdre votre temps sur celles qui ne rapportent pas de poissons pour une raison X, certaines ont les abords très peu profonds ou la végétation est bien présente, dans ce cas les topwater sont tout indiqués Idea

Bref, ces endroits sont riches d'enseignements et vous feront évoluer en matière de découverte et d'approche avec vos clés en main pour réussir votre partie de pêche Wink  

@+Eric

#techniquedepeche

Le "Dead sticking"

Il ne me semble que Wels en avait toucher un petit mot dans son topic dédié au montage Wacky scratch

Quoi qu'il en soit,le "dead sticking" littéralement "raide mort"(synonyme "Do nothing"=ne rien faire) et une technique si l'on peux la définir comme telle Rolling Eyes qui n'est pas courement pratiquée et pourtant...

La plus savante des animations peux laisser de marbre nos carnassiers Neutral
Certains jours ils préfèreront un leurre laissé au grès des vents (grosses vagues= excellent Wink ),du courant,à même le fond...ceux qui pratique le mort-manié l'on peut-être déjà vécu,le poisson mort est laissé sur sa monture et jeté dans l'eau durant la pose casse-croûte,la canne étant posée à même le sol ou sur le rebord de la barque et comme par magie la bannière peux se mettre à ce déplacer avec un fish au bout...ok,vous me direz c'est un appât naturel Laughing mais les cas cités avec des leurres ne sont pas si rares Twisted Evil

Les leurres souples (surtout salés ou gorgés d'attractants) se prettent bien à ce genre de petit jeu...les verticaliers en connaissent un rayon à ce sujet (la non animation) Wink les leurres types "cigares" le Senko pour ne pas le nommé est un grand classique présenté en Wacky ou de toutes autres manières que ce soit est une arme fatale (il suffit de le voir se contorsionner à la descente).Mais les PN ne sont pas en reste...surtout les Topwater (stickbait et popper),les modèles suspending et faiblement coulant (slow sinking),les longbill minnow (à essayer sur les sandres),juste quelques twitch pour amener le leurre au fond et le laisser ainsi inerte pendant plusieurs secondes dans un léger courant... Twisted Evil et même les bigbait (jerk et swimbait).

En général celà se pratique sur des zones assez restreintes,dans des structures,sous le cover,au beau milieu d'un herbier ou un tapis de nénuphards ainsi qu'en hiver avec des poissons plus lents,le but en fait est de les faire réagir avec des actions minimalistes dans les lieux ou ils se croivent en sécurité.

Si vous avez des anecdotes à ce sujet... Laughing  

@+Eric

#techniquedepeche

Peche a la verticale

Avant de rentrer dans le vif du sujet il faut savoir que cette technique ne s’utilise en général qu’à bord d’une embarcation et que celle-ci peut s’avérer onéreuse pour la personne qui veut se lancer mais avant toute chose il est préférable d’accompagner une personne ayant déjà quelques notions et un matériel adapté pour vous faire une idée et savoir si cette technique est faite pour vous car celle-ci est totalement différente du power fishing par exemple, la verticale est une technique qui requiert le calme, le feeling et la patience donc si vous êtes du genre hyper actif, préférant bouger sans arrêt pour la traque des poissons il est presque certain que cette pêche ne vous plaira pas, ou à petite dose…

Le matériel


Ici je ne parlerai pas de l’équipement concernant l’embarcation, je pense qu’il existe déjà un article traitant sur le sujet, ici nous parlerons du matériel de pêche à proprement dit (canne, moulinet, leurres, etc.).

La verticale demande un matériel adapté certes mais une chose est sûr il est important de ne pas tomber dans le travers de ce que peuvent proposer pas mal de fabricants à des prix totalement prohibitif car du matériel de moyenne gamme s’avérera aussi fonctionnel que du matériel haut de gamme, par exemple vous pourrez trouvez une très bonne canne verticale pour une somme avoisinant les 60-70 euros, il en va de même pour le moulinet, celui-ci aura comme particularité d’avoir un excellent équilibrage avec la canne où celui-ci sera fixé, les cannes verticales sont assez légères donc le choix du moulinet sera assez important. Il existe une gamme assez étoffée dans des prix tout à fait raisonnables.

Passons à l’étape suivante concernant la garniture du moulinet.

Il est vrai que la plupart des pêcheurs pratiquants la verticale garnissent leur moulinet avec de la tresse, ce qui, il me semble est le choix le plus judicieux compte tenu de la faible élasticité de celle-ci ainsi que de la résistance supérieur au nylon à diamètre égal. Mais le nylon peut très bien s’employer pour cette technique, le contact avec le poisson ou tout simplement le leurre dans certaines conditions peut s’en trouver altéré mais on n’ira pas jusqu’à dire de bannir le nylon car dans la plupart de nos eaux le nylon pourra suffire pour cette technique. Comme pour toute technique il est évident d’adapter son matériel en tenant compte des poissons recherchés, il sera moins confortable au pêcheur de « piquer » un silure d’ 1,50 m avec une canne destinée à traquer le sandre et vice versa bien entendu. N’oubliez pas non plus d’adapter votre matériel suivant les conditions de pêche (vent, courant, fond, été ou hiver etc…).

Les leurres


Lorsque l’on pratique en verticale il existe plusieurs possibilités en ce qui concerne les montures et les leurres à utilisés, le plus fréquemment on utilisera le plombs sabot, plombs « football » muni d’un leurre souple ou un plombs sabot à épingle, auquel on y placera un poisson mort.

Autre possibilité également la monture fireball classique tel qu’on l’a connaît.

Il existe aussi certains « leurres  durs » que l’on peut placé tel que les lipless pour ne citer qu’eux.

Quels leurres utiliser ?

Il n’y a pas vraiment de miracle se sera au pêcheur à s’adapter car un jour on prendra du poisson avec un leurre de tel type et de telle couleur et un autre jour rien n’y fera, on peut partir d’un principe simple en essayant de se rapprocher au mieux du poisson fourrage présent sur le type de poste que l’on pêche et de se rapprocher au mieux de la couleur de l’eau, ceci n’est évidemment pas une science exacte il arrive bien souvent de prendre du poisson avec un leurre de couleur criarde dans une eau cristalline, autrefois les carnassiers ne voudront que du naturel…

Comme cité plus haut à nous de nous adapter face à l’humeur du poisson, ce qui fait aussi le plaisir de la pêche bien entendu. Savoir tirer son épingle du jeu est la meilleure satisfaction que l’on peut voir.

Autre point important concernant la gamme de leurres sur le marché, ne vous laissez pas tenter par 50 sortes de leurres car vous verrez qu’en fin de compte c’est toujours avec vos 5-6 leurres favoris auquel vous avez une confiance aveugle que vous prendrez des poissons. Concernant les plombs sabots je ne saurai trop vous conseillez d’investir dans un moule afin de fabriquer vos propres montures, en effet celles-ci dans le commerce sont assez onéreuses et il arrive assez fréquemment d’en laisser notre part au fond de l’eau d’où ce petit achat fort sympathique !!!

L’animation


Nous y voilà !!! Alors vous êtes fin prêt, vous avez tout le matériel, bref tout est réuni pour tenter de séduire nos amis les carnassiers. Oui mais…car il y a un « oui mais » nos amis n’ont pas les mêmes humeurs tous les jours et à toutes les périodes de l’année, tantôt ceux-ci mordront avec n’importe quel mouvement donné à notre leurre ou poisson ( mort ou vif ) et tantôt ils n’en voudront pas au point de mordre sur une « non animation » et oui c’est ça aussi le plaisir de la verticale, trouver le bon leurre, donner la bonne intensité au geste que transmet le poignet à notre canne, etc.…etc… Il est évident que l’animation que l’on donnera en début de saison ne sera pas la même que celle donnée en fin de saison, de ce fait il en va de même pour les leurres utilisés, encore une fois à vous de trouver les bons choix et à chacun d’évoluer, plus vous serez sur l’eau et plus vous comprendrez les déplacements du poisson suivant les périodes de l’année pour acquérir après un certain temps assez d’expérience et faire du poisson quelque soi les conditions rencontrées mais comme toutes les techniques de pêche celle-ci évolue et quoi qu’il arrive on en apprendra lors de chaque sortie !!!!

Conclusion


La pêche à la verticale est selon moi une pêche superbe pour les pêcheurs ayant de la patience, un sens tactile et l’envie de connaître le moindre détail au fond de l’eau. Toujours essayer d’obtenir le meilleur geste suivant le moment et l’humeur du poisson. Si ça ne mort pas du tout le pêcheur à la vertical tentera de tirer profit de son expérience et le cas échéant il continuera de prospecter son plan d’eau car même s’il n’aura pas ou peu de poisson (et oui ça arrive des journées où ça ne donne pas, même si la plupart des pêcheurs à la verticale n’ose le dire) il aura la jouissance de connaître encore mieux l’endroit où il pêche.

Voilà j’espère que si vous appréhendez cette technique ce petit article pourra vous convaincre, j’espère après ceci que vous aurez la joie de toucher du poisson dans un esprit « catch and release ».
 
A la verticale on apprends beaucoup de chose et à chaque sortie de pêche, et ceci toujours en essayant d’évoluer dans le bon sens. Comme dans toutes les techniques c’est le nombre de sorties de pêche qui fait que l’on évolue et non pas ce qui se raconte autour d’un bar ou autre, donc n’hésitez pas « à vous mettre à l’eau » !!!

Laughing Laughing

#techniquedepeche

Plus de distance en spinning

Loin de rivaliser avec les techniques de lancers des pêcheurs de surf-casting et autres carpistes en mal de distances extrêmes geek le pêcheur aux leurres lambda se doit de maitriser son équipement avec la gestuelle ad-hoc pour y parvenir.

Théoriquement et celà se vérifie dans la pratique,on obtient les meilleurs lancés avec de petits diamètres de fil ou de tresse avec un aboutage d'une tête de ligne de fort diamètre  qui encaisse toute l'énergie au moment de l'arrâché,pour ce faire cette longueur doit être équivalente au double de la longueur de la canne.

Bon...je ne vous emmêne pas aussi loin dans ces extrêmes mais s'il y a quelques téméraires parmis vous

Le matériel


Le matériel aussi a son importance...plus la canne est longue,plus les distances le seront encore faut-il que l'action convienne au lancer que je vais vous décrire plus loin...
De même que les moulinets à larges bobines avec enroulement à spires croisées sont préférables.

Mais je ne rentre pas ici dans les détails,chacun a le combo qui lui convient,maintenant il vas falloir faire face à la situation donnée pour atteindre cette fameuse distance ou se tiennent nos amis les aspes et silures car c'est bien eux qui sont ciblés en priorité Twisted Evil


Comment y parvenir


Je prends ici le cas des cannes comprises entre 2.70 m et + 3 m, le choix des leurres est ciblé par rapport à leurs poids assez conséquent (stickbait,popper,jerkbait...pour l'aspe et cuillères ondulantes et ou tournantes lestées pour le silure).

Le lancer par dessus la tête ou l'épaule ne permet pas d'exploiter au mieux toute la puissance du blank mais sert seulement dans la précision à courte ou moyenne distance.
Il est plus indiqué d'utiliser une autre technique faisant appel à une plus grande participation du reste du corps afin de rallonger les distances sans pour autant s'entraîner comme un athlète de haut niveau

Ici point de lancers à la Belge,Sud-Africain,backcast ou pendulaire No  par manque de place,mais un dérivé de tout celà...le "Unitech cast" ou plutôt une approche approximative développée il y a quelques années déjà par deux Anglais et importée en France via un pêcheur Britanique très connu du monde carpiste.


Comment exécuter le geste


Les pieds doivent faire face  à la direction désirée (pour un droitier,le pied gauche en avant à 45°,le poids du corps sera supporté par la jambe arrière),torse sur le côté,la main droite tient la base du pied du moulinet tandis que la main gauche maintient légèrement en hauteur l'extrémité de la poignée (au niveau de l'épaule droite).
La distance scion-leurre est capitale...trop longue on perd en distance,trop courte en maitrise,il faut trouver le bon compromis Wink

Je reprends le geste...il ne sert à rien de forcer,tout doit se faire en douceur,on commence lentement et l'on fini rapidement Cool
Donc porter le poids sur le pied arrière et incliner le corps un peu en arrière,la canne est alors ramenée contre la poitrine,lorsque celle-ci atteint le maximum de hauteur,il faut transférer le poids sur le pied avant (gauche) en poussant fort vers le haut avec la main droite et tirer aussi fort vers le bas avec la main gauche aussi bien qu'à la fin du geste la main gauche se trouve à hauteur de la poitrine.

Ainsi on obtient un blocage immédiat qui met en compression la canne,cette puissance concentrée dans le blank est alors transmise au leurre qui part en orbite comme jamais geek

Toute la finesse du geste réside dans le travail du "tiré-poussé" (tirer violement de la main gauche et en même temps que l'on pousse le talon de la main droite) Idea

Heu...j'espère ne pas vous avoir pris la tête avec ce topic Embarassed surtout que c'est assez difficile de la transcrire par texte,rien ne vaut une démo sur le terrain en live Wink

@+Eric

#techniquedepeche

Le downsizing

Kesako Shocked  Question

C'est simplement le fait de réduire la taille des leurres utilisés traditionnellement ou l'utilisation des big bait quand les poissons n'y sont pas interressés et lorsque les conditions de pêche sont difficiles (soleil + eau très claire,pression de pêche...) ou que les carnassiers sont focalisés sur de très petites proies à un moment donné de l'année (alevins).

Qui dit réduction de taille de leurre,dit revue à la baisse du matériel à utiliser...
Canne light 1.80 m à 2.10 m,moulinet taille 1000 à 2500 équipé d'un monofilament ou fluorocarbone de 20/100 environ.

Cette méthode peu être apparenté à une "pêche finesse" au même titre quelle peux s'appliquer au Split shot et Drop shot par exemple...

Tous les leurres du marché qu'ils soit durs ou mous peuvent être utilisés,c'est en fait une évolution de la pêche dite à l'ultra léger applicable sur tout poissons carnassiers y compris certains cyprinidés: chevesnes,rotengles,brêmes,carpes...de qui laisse un vaste choix au plaisir de prendre quelquechose avec une canne à leurres lorsque les conditions s'y prettent Cool

@+Eric

#techniquedepeche

Montage longue distance (plombée coulissante)

Depuis plusieurs saisons j'utilise ce montage avec succès...



Il remplace l'ancienne plombée ogive ou le plomb hexagonal en étant plus performant grâce à l'anneau utilisé (coulissement maximal) aucune résistance ne met en éveil le carnassier qui s'empare du vif ou du mort.

Mais il est destiné aux petites et moyennes distances...pour ralonger le tir et gagner quelques précieux mètres (utile en plan d'eau,grands lacs réservoirs) mieux vaut utiliser celui-ci:



La seule différence notoire, le plomb est placé sur un brin de nylon plus long de 15 cm que le bas de ligne et la plombée doit être plus lourde que l'appât utilisé (80g à 100g) avec des cannes à carpe de 3Lbs environs.

Au moment du lancer, plomb et appât partent ensemble ce qui n'est pas forcément le cas avec le montage précédent (la plombée à parfois tendance à remonter sur la ligne),le plomb tombe en premier et fait atterir l'appât en douceur et évite à celui-ci de s'enfoncer dans des zones herbeuses ou vaseuses;à la touche la résistance est encore + atténuée grâce à la longueur de fil que reçoit la plombée.

Dans les zones scabreuses,on peux atténuer la résistance de cette potence en y faisant quelques noeuds,on perd le plomb pas le reste du montage.

Il ne reste plus qu'à poser votre canne sur son piquet ou son support avec détecteur de touche électronique Wink

@+Eric

#techniquedepeche

Types de lancers réalisables en casting

En casting plusieurs lancers sont utilisés...

-le coup droit (le plus utilisé et le plus facile)
-le revers (l'inverse du coup droit Very Happy )
-le long cast ou par dessus l'épaule ou la tête (grandes distances)
-le pitching (posés discrets et pour aller au  I love you des obstacles)
-le flipping (afin de toujours pêcher à la même distance sans ramener au moulinet)
-le skipping (le saut du kangourou,le plus "hard" à réaliser)

Nous verrons çà à mon retour...

PS: vous pouvez déjà "papoter" Very Happy

@+Eric

#techniquedepeche

Le Fireball

C'est une technique chère aux verticaliers quand nos carnassiers boudent le "plastoc" silent

La monture se compose d'une tête plombée de 20 à 28 g de couleur neutre ou colorée pourvue d'un hameçon très court,sous la tête est situé un second anneau pour raccorder un "stringer" (en tresse,fluorocarbone etc...) qui recevra un triple à la taille du vif utilisé.


Eh oui la technique demande à avoir des vifs en quantité ou morts le cas échéant

Donc ce fameux vif sera installé sur cette monture cloué par les lèvres avec l'hameçon simple le tout bloqué par une rondelle "Pépère" ou autre morceau de chambre à air...le triple quand à lui est installé sur le dos,le flanc là ou bon vous semble.

Le tout est immergé sous le bateau...on prends contact avec le fond et l'on essaye de suivre les courbures de celui-ci (avec un échosondeur c'est plus simple Wink) au grès des courants car c'est une pêche en dérive afin de débusquer des carnassiers actifs.
Les gestes doivent êtres cool sans brusqueries...on sent en bas le vif qui gigotte...à la touche on peu un peu rendre la main 2 ou 3 secondes avant le ferrage.

Voilà pour l'essentiel... Very Happy


@+Eric

#techniquedepeche

Plomb palette



Il est animé près du fond, par petites tirées sèches mais pas trop violentes . Il y a un coup à prendre. Bien souvent les poissons préfèrent une action plus douce, par sauts de puces, ou même de petites tirées lentes. Ce sont eux qui vous feront savoir ce qu'ils veulent ce jour là, alors n'hésitez pas à essayer différentes méthodes d'animation.

Le plomb palette est capable de prendre (par la gueule) quasiment toutes les espèces , y compris du poisson blanc, sans doute à cause de sa petite taille.

Beaucoup de bons pêcheurs ont du mal à y croire. Cette technique semble si archaïque, le leurre est si ridiculement nu par rapport aux cuillers ou poissons nageurs que l'on trouve dans le commerce, que tout ceci ressemble à un canular. Pourtant ce montage fait souvent la différence face à des leurres sophistiqués.

#techniquedepeche
video peche