CARNALOR La Pêche des CarnassiersConnexion

Vivez une expérience pêche avec des mordus de la Pêche des Carnassiers

Partagez

description93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
Nous sommes nombreux à suivre l'étude sur le brochet par radiopistage qu'effectue la Fédération de Pêche de Meuse, c'est une super initiative et cela permet d'en apprendre beaucoup sur son comportement, ses zones de reproductions, ses déplacements...

Mais cette étude dévoile un fait TRES GRAVE !!! Sur les 100 brochets équipés d'un émetteur, 93 se sont fait prélever par des pêcheurs !!! La Fédération avait pourtant prévenu les pêcheurs en espérant qu'ils jouent le jeu et qu'ils relâchent les poissons avec émetteur.
Imaginez si la Fédération n'avait prévenu personne, c'est peut-être 100% des brochets qui auraient été prélevés?

On nous dis que le brochet risque de disparaître dans les années à venir du à la raréfaction des zones de reproductions. On investie des millions en recréant des zones favorables mais en même temps on ne fait pas ce qu'il faut pour que le brochet soit protégé comme il se doit.

Cette étude doit réveiller nos Aappma et Fédérations de Pêche, il faut agir d'urgence. Protégeons le brochet, interdisons son prélèvement si il le faut!!! Arrêtons de faire du clientélisme et agissons pour la nature pour une fois en sauvant le Roi de nos carnassiers.


Ci dessous le texte partagé sur Facebook par la Fédération de Pêche de Meuse:

Etude brochet : nouvelles de jour
Lors de l’opération de suivi par radiopistage des brochets menée aujourd’hui, nous avons découvert un émetteur sur le sol. Il était accompagné de deux cannes à pêche cassées, une pince, des boîtes de vers, des sacs plastiques et des tubes de cigarette. Bref une piètre image du pêcheur laissée au bord de l’eau pour les promeneurs et les pêcheurs suivants. Le brochet capturé faisait partie de l’étude actuellement en cours. Il avait été attrapé le 17 octobre 2017 près du pont Montgrignon (endroit où il a été recapturé ces derniers jours) et mesurait 55cm. Ce brochet vient rejoindre la longue liste des brochets de l’étude qui manquent à l’appel. 93 brochets sur 100 ne sont plus présents dans le secteur d’étude et la majorité d’entre eux ont été capturés par les pêcheurs. Si vous êtes en possession d’un émetteur ou si vous en récupérez un, merci de le faire parvenir à la Fédération de Pêche de la Meuse. Vous pouvez simplement nous le déposer dans notre boîte aux lettres ou celle du Président de l’AAPPMA « La Goujonnière Meusienne » (1 impasse de l’église à Charny-sur-Meuse). Vous pouvez également le déposez au Magasin Pêche 55 à Belleville-sur-Meuse. Merci d’avance aux pêcheurs qui rameront des émetteurs, mais n’oubliez pas vous avez également la possibilité de remettre à l’eau le poisson marqué et d’en informer la Fédération.




_________________

Chaîne Youtube Carnalor

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
Tout aussi choquant "le brochet mesurait 55 cm".
Sans vouloir être pessimiste, je pense que nous n'y arriverons jamais.
Nous ne sommes pas assez nombreux à être respectueux du poisson. Le résultat de cet article le montre bien.
Bientôt, nous nous éclaterons à pêcher uniquement le silure et le gobie.

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
J'ai du mal a y croire 93% Sad de prélevé 
Un peu naïf mais il n'est pas possible que les poissons aient perdus leur émetteur ou qu'ils soient tombés en panne 
Car 93% cela fait beaucoup mais bon  scratch

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
Il y a surement plus de pêcheurs amoureux de leur congélateur que du milieux et de la faune aquatique... c'est vraiment désolant !!! Si seulement Silou pouvait avoir raison😢

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
Certes la théorie d'émetteurs tombés en panne est plausible mais le chiffre de 93/100 ne m'étonne malheureusement pas :-(
A titre d'exemple, sur le parcours qui passe devant chez moi (petite rivière "à truite"), mon voisin de 13 ans prélève absolument tout! Les truites, bin oui c'est pour ça qu'on pêche là, les brochets car c'est à cause deux qu'il n'y a plus de truites, les carpes (jetées sur la berge) car ça n'a rien à faire là, les perches parce que ça se mange,... Je l'ai emmené quelques fois avec moi afin de lui faire comprendre l'importance du no kill, la satisfaction de voir un beau poisson repartir dans son élément,... A peine seul cela recommence. Il se garde bien de me parler de ses prélèvements et rougit lorsque sa mère en parle par inadvertance.
A lui seul cette saison c'est une dizaine de brochets, cinq carpes au moins, une quinzaine de perches et je ne compte pas les truites...si les 15 autres membres de la société de pêche agissent de la sorte on priera pour que les gobies débarquent histoire de pouvoir toucher un poisson :-(

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
@Anthony a écrit:
Bientôt, nous nous éclaterons à pêcher uniquement le silure et le gobie.


Tellement, tellement, tellement vrai.
D'une tristesse sans nom et sans fond. On va dans le mur, clairement, on n'y arrivera jamais.
J'ai fait une croix dessus il y a bien longtemps.

MAIS

Qu'on m'explique une chose.
Au temps de mon grand-père, il y aurait eu 100% de prélèvement et non 93%. Et pourtant il se prenait beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de poissons et avec des moyens bien plus modestes.

ALORS ?

Le prélèvement n'est pas la vraie cause, la cause fondamentale. C'est un mauvais combat que de lutter contre le prélèvement. Le NoKill est un pansement sur une jambe de bois !
La vraie cause comme je l'ai toujours écrit sur ce forum depuis les 10 ans que je le fréquente, c'est la qualité de l'eau et du milieu !

@+

Thomas

PS : On a très récemment trouvé du gobie dans l'Oise, info vue sur FB. Un "pêcheur" a répondu que c'est une bonne chose car les perches seront plus grosses et il y aura plus de sandre. Voilà. Voilà voilà.... on en est là.

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
Salut à tous,

Je suis 100% d’accord avec ExoTom.

Mon grand père, mon oncle pêchaient le brochet et prélevaient tous ce qui étaient consommable. Ils respectaient une certaine maille s'ils estimaient que le poisson ne valait pas la dose d'huile nécessaire à le frire. C'était juste avant et après guerre sur L'orne et la Moselle.

Tout deux étaient détaillants d'articles de pêche et voyaient passer à longueur de journée les pécheurs du cru avec leurs prises. Des métrés en veux-tu en voilà.

Quant au matériel utilisé , des cannes en bambou qui pesaient plus du kilo, des lancers en fibre de ver ( plein ). Les leurres étaient des cuillères que grand père réalisait à ses heures perdues avec du laiton que les sidérurgistes du coin lui apportaient en échange de quelque hameçons.

C'était l'époque où mon père plongeait dans 'Orne (hivers 44) pour capturer les truites à la main et aussi à la barbe de la Feldgendarmerie.

Les pêcheurs étaient nombreux et fréquentaient assidûment ces 2 rivières car il fallait nourrir sa famille.
On ne parlait pas nokill, l'idée même ne leur avait jamais traversée l'esprit.

Imaginez 1 brochet métré par semaine.
Mon grand père échangeait les brochets contre des goujons car il en avait mare de manger ces poissons plein d'arêtes comme il disait.

Allez pêcher du goujon dans l'orne aujourd'hui !!!!!
Effectivement, bien que je pratique le Nokill intégral, je ne crois pas que ce soit autre chose qu’un " pansement sur une jambe de bois."

Après avoir pollué tous les cours d'eau de France et d'afrique , Total petroleum à reçu l'autorisation de forer des puits dans l’embouchure de l'amazone ainsi qu'en Guyanes française. Croyez vous que le Nokill sauvera cette zone qui sert de pouponnière à de multiples espèces de poissons (dont le tarpon que j'affectionne tout particulièrement ainsi que le mérou géant Epinephelus itajara) ainsi que les crustacés.

DÉGOÛTE je le suis comme dirait maître Ioda car le côté obscur de la force domine ce monde.

descriptionRe: 93 le chiffre de la HONTE

more_horiz
Bonjour,
Tout à fait d'accord avec Robert et Exotom
Personnellement je suis pêcheurs en Savoie (lac du Bourget) et je connais assez bien le Léman.
Sur le Bourget, On remarque un changement de comportement de certains poissons dont le brochet.
Je n'avais jamais avant l'année dernière un brochet se comporter comme un gardon et mordre à un asticot.
Personnellement je ne pêche plus que la perche qui n'est pas menacé de disparition dans la région.
Le lac du Bourget est pollué (sans doute comme toutes les rivières et plan d'eau de France) pourtant la plus grande ville sur les rivières alimentant le lac est Chambery qui est une ville moyenne et il y a peu d'industries à proximité.
Par contre je pense que l'aménagement du Rhône en barrages hydro-électrique a supprimé les mouvements de hausse et de baisse du niveau du lac ainsi qu'un certain renouvellement de l'eau par apport de l'eau du Rhône en temps de crue (mise en place d'une écluse)
On peut rajouter que les "autorités" ont décidé de planter de nouvelles roselières, mais se sont aperçues après coup que le niveau de l'eau était trop élevé pour leur bon dévelopement. Elles baissent donc le niveau du lac d'environ 1 mètre en hiver
Enfin on pourrait aussi parler des pêcheurs professionnel à coté desquels les quelques pêcheurs particuliers sont des enfants de choeur.
Quand le particulier pêche 10 lavarets (corégones) le pro en pêche 100 kg .
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
video peche